La REGIDESO : des efforts menés pour mieux servir ses abonnés.

Dans le but de continuer à mieux servir ses abonnés, la REGIDESO est en cours de protection du réservoir d’eau se trouvant à Gihosha, pour éviter que les eaux de ruissellement en provenance des flancs de montagne ne l’endommagent. Il s’agit d’un grand réservoir d’eau de 2400 mètres cubes construits en 2013, et alimentant aujourd’hui les Quartiers de Gihosha, Gihosha Rural, Gikungu Rural et Mirango.

Il était urgent de stabiliser ce réservoir car se produisait érigé sur un terrain accidenté, qui pouvait être victime du phénomène de glissement de terrain comme on en observant sur d’autres localités abruptes surplombant la ville de Bujumbura.  

De travaux plus ou moins colossaux sont en train d’être menés sur ce site qui a embauché un peu plus de 250 salariés dont 60 femmes, recrutés par une entreprise de construction qui s’occupe de ces travaux. Ces derniers cohérents à protéger le réservoir en amont et en aval contre tout risque d’où il vienne. En effet, pour anticiper toute éventualité à la menace de cet ouvrage dans combien stratégique, la REGIDESO n’a pas lésiné sur les moyens: un budget de deux milliards de nos francs a été déboursé pour payer de tels travaux.

Compte tenu de l’importance de cette infrastructure, la REGIDESO a déployé tous les efforts nécessaires pour lui accorder l’espace vital géographique nécessaire: il a fallu à cet effet agrandir la parcelle y réservée, en indemnisant quelques riverains du site, lequel est aujourd’hui ‘hui’ hui ‘hui’ hui ‘hui’ hui ‘hui’ hui ‘hui’ hui ‘hui’ hui clôturé à l’aide des grilles.

Pour ajouter l’utile à l’indispensable, la REGIDESO est en train de réhabiliter un tronçon de route d’environ 500 mètres et menant sur le réservoir, afin d’en faciliter l’accès à autant plus que l’ouvrage se trouve sur un endroit surélevé.

Les travaux de pavage de cette partie de la route vont bon train, au grand bonheur des habitants des parages qui profitent aujourd’hui déjà de quelques effets induits. Les caniveaux bien maçonnés des deux côtés de cette tronçon profitent aux habitations riveraines car leurs eaux de ménages sont aujourd’hui bien évacuées, surtout que ces caniveaux se prolongent même au-delà de la longueur dudit tronçon à paver, pour que les eaux collectées peuvent se jeter dans des caniveaux beaucoup plus grands sans endommager les habitations riveraines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.